marque privée amazon

Vendre sa propre marque : ce que les vendeurs Amazon doivent surveiller

Share thisShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Buffer this page

Les marques privées sur Amazon ont enregistré un chiffre d’affaires de près de 450 millions de dollars en 2017, et les vendeurs tiers suivent cette tendance.


Au départ, c’est un moyen simple de gagner de l’argent supplémentaire sur la marketplace – achetez un produit générique et vendez-le sous votre propre marque. Mais quel est le piège ? Même une idée facile a ses inconvénients lorsqu’elle n’est pas exécutée correctement. Regardons les pièges courants.

#1 Ne pas mener une recherche approfondie sur le produit

La recherche produit est le premier piège que font les vendeurs en ligne en essayant de devenir une marque privée sur Amazon. Soit en choisissant le produit eux-mêmes, soit en décidant s’il fera des profits ou non.

Premièrement, en choisissant la mauvaise catégorie de produits, les vendeurs peuvent faire une grosse erreur. C’est là que les vendeurs en ligne ont des problèmes et tombent dans des catégories de produits communes comme les vêtements, les jouets pour enfants, la nourriture… Cela ne veut pas dire que vous échouerez si vous choisissez l’une de ces catégories de produits, mais qu’elles sont particulièrement difficiles à promouvoir par rapport à la concurrence.

Une fois que vous avez soigneusement étudié la catégorie de produits choisie, vous devez acheter le produit.

Voici les frais que les nouveaux vendeurs oublient parfois de considérer :

  • Coût d’origine de l’emballage et poids du produit
  • Frais de port au centre d’expédition Amazon
  • Les coûts de marketing comme les cadeaux publicitaires ou le PPC (pay-per-click) qui rendent les marges finales beaucoup plus petites que prévu

En fin de compte, si vous recherchez des données et des informations sur les produits, combiné avec votre propre sens des affaires, vous serez en mesure de prendre une décision éclairée sur les meilleurs produits à choisir en tant que marques privées.

#2 Un listing des produits faible et aucun avis clients

Nous savons tous qu’il est facile d’être sceptique à l’égard d’un produit lorsque la page du produit n’est pas à la hauteur. Si vous êtes un acheteur Amazon habituel, vous êtes probablement bien au courant des listes de produits pauvres, avec des images douteuses, des titres non adaptés ou des descriptions trompeuses.

Cela peut être amplifié par un manque d’avis sur le produit qui met en cause la fiabilité à vos clients. Bien que cela puisse être sous-évalué par de nombreux vendeurs en ligne, les données de Shopify démontrent comment neuf consommateurs sur dix lisent environ 10 avis avant de se faire une opinion sur une entreprise.

Voici comment améliorer les performances de votre page produit :

  • Le listing : pensez à ce que vos clients potentiels peuvent rechercher pour trouver le type de produit que vous vendez. Dans cet esprit, concevoir une longue liste de mots-clés à cibler pour obtenir plus de vues sur votre page produit. Assurez-vous que votre titre, votre image et votre description présentent votre produit de la meilleure façon possible.
  • Avis : Les avis positifs sont primordiaux quand il s’agit de faire confiance à votre marque, surtout s’il s’agit d’une marque privée. Le début sera toujours le moment le plus difficile, mais une fois que vous aurez mis en place une stratégie efficace avec des plus en plus d’avis de vos clients, les nouveaux clients pourront vous faire davantage confiance.

#3 Le choix du type d’expédition et les problèmes d’inventaire

Il est facile de mener des recherches sur les produits médiocres qui peuvent faire chavirer votre marque privée en premier lieu. Cela conduit à des décisions terribles à long terme, comme par exemple, en croyant que Fulfillment by Merchant (FBM) est une option moins chère et plus facile par rapport à FBA (expédié par Amazon).

En tant que vendeur en ligne, vous économisez beaucoup de temps en passant cette responsabilité à Amazon. Vous pouvez expédier votre inventaire à l’un des entrepôts FBA et Amazon stockera, choisira, emballera et expédiera toutes les commandes que vous recevez aux consommateurs.

Que vous choisissiez FBM ou FBA, assurez-vous d’acheter suffisamment d’inventaire pour chaque lot. Si votre entreprise en ligne peut se le permettre, prévoyez d’acheter 500 à 1000 unités dans un premier temps.

#4 Ne pas collecter ses taxes sur les ventes

Quand vous vendez sur Amazon, vous travaillez à votre compte. Cela signifie que vous devez remplir vos informations relatives aux taxes dans les “paramètres de taxes” dans votre Seller central, de la même façon que si vous êtes un vendeur en ligne qui utilise le service FBA. Souvent, les nouveaux vendeurs oublient le fait que même s’ils expédient une partie de leur inventaire à un centre d’expédition Amazon, si Amazon expédie dans un pays différent, les taxes seront plus importantes. Les vendeurs en ligne qui ignorent ce point se retrouvent avec des surprises dans leurs impôts à la fin de l’année.

Est-ce que les marques privées peuvent avoir du succès sur Amazon ?

Pour avoir du succès sur Amazon avec des marques privée, vous devez sortir des sentiers battus et être persévérant, même si vous ne voyez pas les profits immédiatement. Que vous ayez déjà expérimenté l’un des points ci-dessus ou que vous soyez novice en la matière, méfiez-vous de ces pièges et préparez vous dès le début !


Obtenez plus d’avis sur Amazon

Commencez votre essai gratuit

Essayez xSellco gratuitement pendant 28 jours, aucunes coordonnées bancaires requises

Share thisShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Buffer this page
Suzanne Lefebvre

About Suzanne Lefebvre

Suzanne a commencé dans la branche commerciale de xSellco en tant qu'expert e-commerce. Elle a apporté son savoir et ses compétences en devenant marketeuse pour le marché français.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>